Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

Incendie d’un dépôt de munitions au Tchad: «La négligence et la responsabilité des autorités sont évidentes»

Un incendie qui a embrasé un dépôt de munitions de l’armée tchadienne et provoqué des explosions dans la nuit du 18 au 19 juin 2024 à Ndjamena avait fait au moins 9 morts et 46 blessés, selon le gouvernement. Pour Mahamat Nour Ibedou, figure de la société civile, cette catastrophe aurait pu être évitée : « Avec l’extension de la ville, le dépôt s’est retrouvé un peu dans un périmètre urbain. Et, normalement, c’était une situation qu’on pouvait éviter. On aurait dû le déplacer un peu plus loin. »

Au Tchad, quelles responsabilités et quelles leçons tirer de l’incendie de la poudrière de Goudji qui a fait au moins 9 morts et 46 blessés dans la nuit du 18 au 19 juin 2024 ? Le gouvernement a promis que l’enquête « situerait les responsabilités » et permettrait de « prendre des dispositions » afin de « ne plus revivre ce phénomène ».

Figure de la société civile, le défenseur des droits humains Mahamat Nour Ibedou rappelle qu’il y avait eu des précédents et que l’État n’avait pas agi. Il s’inquiète aussi des multiples camps militaires et sites potentiels de stockages d’armes en pleine ville, y compris dans la présidence, et demande donc aux autorités de les déménager hors des villes pour assurer la sécurité des populations.

« Le même dépôt avait déjà pris feu »

« Ce dépôt [de Goudji, NDLR] avait été construit il y a un peu plus d’une vingtaine d’années, explique-t-il au micro de François MazetLogiquement, avec l’extension de la ville, le dépôt s’est retrouvé un peu dans un périmètre urbain. Et, normalement, c’était une situation qu’on pouvait éviter. On aurait dû le déplacer un peu plus loin ».

Comments are closed.