Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

Trump dénonce son procès après avoir été reconnu coupable

L’ancien président américain a été déclaré coupable de la totalité des 34 chefs d’accusation dans une affaire de paiement dissimulé à une ancienne star du X.

Donald Trump est apparu usé ce jeudi 30 mai 2024, à l’issue de ce procès qui l’a déclaré coupable de tous les chefs d’inculpation.

Mais il a une fois encore endossé le rôle de la victime d’un procès qui est selon lui politique.

C’était un procès truqué, honteux. Le vrai verdict sera rendu le 5 novembre par les citoyens. Nous n’avons rien fait de mal. Je suis un homme très innocent. Notre pays tout entier est en train d’être truqué”, a déclaré l’ancien président américain.

Donald Trump continue de clamer son innocence après le verdict rendu par les 12 jurés qui, à l’unanimité, l’ont déclaré coupable de l’ensemble des 34 délits de falsifications de documents comptables, destinées à dissimuler un paiement de 130.000 dollars à la star du X, Stormy Daniels, et cela pour éviter un scandale sexuel à la fin de sa campagne présidentielle de 2016.

A l’issue du procès, Donald Trump a répété que le “vrai verdict” serait non pas celui des douze jurés new-yorkais, mais des dizaines de millions d’électeurs américains le 5 novembre.

“Une machination politico-judiciaire”

“Nous allons faire appel de cette arnaque”, a lancé ce vendredi 31 mai, celui qui souhaite regagner la Maison Blanche à l’issue du scrutin présidentiel de novembre, depuis sa Trump Tower.

Et pour ses partisans, l’ancien président est simplement victime d’une machination politico-judiciaire.

“Je voterai toujours pour Donald Trump. Je pense que toute cette histoire a été une moquerie. J’ai honte pour notre pays”, a réagi un de ses partisans.

“Nul n’est au-dessus des lois”, a réagi le camp de Joe Biden.

“Je suis très heureuse parce que je ne pense pas que quiconque soit au-dessus de la loi, et je pense que cette personne a joué un rôle primordial dans le démantèlement de notre démocratie jusqu’à ce jour, donc je suis heureuse du verdict”, estime une partisane de Joe Biden.

Rendez-vous le 11 juillet

Donald Trump connaîtra sa peine le 11 juillet, soit quatre jours avant la convention qui doit l’introniser officiellement candidat républicain au scrutin du 5 novembre.

Même condamné et emprisonné, il demeure éligible. La Constitution américaine n’empêche pas un criminel condamné de se présenter comme candidat ni d’être élu président.

Donald Trump est le premier ex-président américain reconnu coupable au pénal. Il est aussi le premier condamné à être candidat à la présidentielle.

Réactions à l’étranger

Et ce verdict “ne va probablement pas faire bouger beaucoup de votes”, prédit Keith Gaddie, politologue de l’université chrétienne du Texas.

Malgré les révélations impliquant sexe, argent et scandales, le procès n’a jusqu’ici pas eu d’impact sur les sondages :  Donald Trump et Joe Biden sont au coude-à-coude à cinq mois du scrutin présidentiel.

A l’étranger, certains dirigeants ont affiché leur soutien à Donald Trump, comme le vice-Premier ministre italien d’extrême droite Matteo Salvini qui a dénoncé un “harcèlement judiciaire” et un “procès politique”.

Le Kremlin, par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov, a lui dénoncé une “élimination des adversaires politiques” aux Etats-Unis.

Comments are closed.