Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

Tunisie: l’élection présidentielle se tiendra le 6 octobre, annonce Kaïs Saïed

Une élection présidentielle sera organisée en Tunisie le 6 octobre 2024, a annoncé mardi 2 juillet le chef de l’État Kaïs Saïed, au pouvoir depuis 2019 et dont le mandat de cinq ans touche à sa fin. Le président est accusé depuis plusieurs années d’une dérive autoritaire et le doute a longtemps plané sur la date de ce nouveau scrutin, depuis l’adoption de la nouvelle constitution de 2022 et de la loi électorale.

« Le président de la République a émis un décret ce jour, le 2 juillet 2024, convoquant les électeurs pour une élection présidentielle le dimanche 6 octobre 2024 », a indiqué la présidence dans un communiqué. Kaïs Saïed, 66 ans, qui s’est octroyé les pleins pouvoirs le 25 juillet 2021 faisant vaciller la jeune démocratie tunisienne née de la première révolte du « Printemps arabe », n’a pas annoncé s’il briguerait un nouveau mandat.

Ils sont pour le moment seize candidats potentiels sur la ligne de départ. Mais le président Kaïs Saïed part avec une bonne longueur d’avance, rapporte notre correspondant à Tunis, Mathieu Galtier. Ses partisans mettent en avant la popularité du chef de l’État, élu en 2019 sous le slogan « ce que le peuple veut ». Les opposants de Kaïs Saïed reconnaissent leur retard, mais pour d’autres raisons.

Kaïs Saïed doit prochainement faire publier la loi électorale qui donnera les critères d’éligibilité des candidats. Spécialiste de la Constitution, élu démocratiquement en octobre 2019, Kaïs Saïed a fait adopter une nouvelle Constitution par référendum à l’été 2022 instituant un nouveau système de deux chambres aux pouvoirs très limités : l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et un Conseil national des régions et des districts.

Cette révision constitutionnelle a fait passer la Tunisie d’un régime parlementaire à un système ultra-présidentialiste qui consacre selon ses détracteurs la dérive autoritaire de Kaïs Saïed. Depuis son coup de force, Kaïs Saïed dirige le pays par décrets. À plusieurs reprises ces derniers mois, le président a ordonné le limogeage de divers ministres et hauts fonctionnaires.

Comments are closed.