Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

L’opération de l’armée israélienne dans l’hôpital al-Chifa provoque de vives inquiétudes internationales

L’armée israélienne a lancé dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 novembre une opération « ciblée » contre le Hamas dans l’hôpital al-Chifa, le plus important de la bande de Gaza où s’entassent des milliers de personnes mais qui reste considéré comme un site militaire stratégique du mouvement islamiste par Israël et les États-Unis. Plusieurs organisations internationales ont exprimé leur inquiétude sur le sort des civils, tandis que l’ONU a demandé que « le carnage à Gaza » cesse.

Ce qu’il faut retenir : 

► L’armée israélienne affirme mener une opération « ciblée » dans l’hôpital al-Chifa, le plus grand centre hospitalier de Gaza. L’Autorité palestinienne estime qu’il s’agit là d’une « violation » du droit international. D’après l’AFP et l’agence palestinienne WAFA, les troupes israéliennes se sont retirées de l’hôpital et sont positionnées autour de l’infrastructure. Ce mercredi soir, Israël a assuré avoir trouvé « armes et équipements militaires du Hamas » dans l’hôpital, des informations immédiatement contredites par le Hamas.

►Une marche de cinq jours de Tel-Aviv jusqu’au bureau du Premier ministre israélien à Jérusalem a débuté mardi. Elle est menée par des proches des 240 otages retenus par le Hamas, qui réclament leur libération.

La police israélienne a annoncé mardi enquêter sur « plusieurs cas » de violences sexuelles commises sur des femmes par les commandos du Hamas lors des attaques du 7 octobre. 

L’armée israélienne a annoncé avoir pris possession des bâtiments gouvernementaux, dont le Parlement, du mouvement islamiste palestinien Hamas dans la ville de Gaza.

►Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé ce mercredi à 20h que le bilan des bombardements israéliens dans la bande de Gaza avait atteint les 11 500 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre, dont 4 710 enfants. Depuis cette date, plus de 1 200 Israéliens ont été tués, après un bilan revu à la baisse vendredi 10 novembre. L’armée israélienne fait état de 239 personnes retenues en otage par le Hamas.


Horaires donnés en temps universel (TU), cliquez ici pour rafraîchir

19h18 : Le gouvernement du Hamas annonce un nouveau bilan de 11 500 morts

Le gouvernement du Hamas a annoncé mercredi que 11 500 Palestiniens avaient été tués dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Parmi les morts recensés à ce jour figurent 4 710 enfants et 3 160 femmes, a détaillé le gouvernement du Hamas palestinien. En outre, 29 800 personnes ont été blessées. Le ministère de la Santé du Hamas assure de son côté que des dizaines de corps jonchent les rues du nord de la bande de Gaza et qu’il est impossible de les recenser car l’armée israélienne vise les ambulances et les soignants tentant de les approcher.

19h05 : le ministère de la Santé du Hamas affirme qu’Israël n’a pas trouvé d’armes dans l’hôpital d’al-Chifa

L’armée israélienne « n’a trouvé ni armes ni équipement » militaire à l’hôpital d’al-Chifa de Gaza, où elle a mené mercredi une opération, affirme le ministère de la Santé du Hamas qui précise « ne pas autoriser » la présence d’armes dans ses établissements. Une contradiction immédiate de la communication israélienne sur les « armes et équipements militaires » appartenant au Hamas trouvés à al-Chifa.

18h51 : Israël assure avoir trouvé des « armes et équipements militaires » du Hamas dans l’hôpital al-Chifa

Le porte-parole d el’armée israélienne s’est eprimé sur les réseaux sociaux pour faire un bilan des résutats de l’opération en cours à l’hôpital al-Chifa à Gaza : « Les forces israéliennes ont découvert un quartier général de commandement opérationnel, du matériel de combat et des équipements technologiques (appartenant au Hamas) dans le bâtiment dédiés aux IRM de l’hôpital Al-Shifa

Le commando Shaldag et d’autres unités spéciales sous le commandement de la 36e division poursuivent leur travail de manière précise dans les environs de l’hôpital Al-Shifa.

Lorsque les combattants sont entrés dans l’enceinte de l’hôpital, ils ont rencontré un certain nombre de saboteurs et les ont éliminés ».

Pour rappel, le Hamas nie avoir utilisé l’hôpital dans un but militaire et aucun journaliste n’a encore pu se rendre à al-Chifa pour vérifier les différentes communications autour de l’opération militaire en cours.

18h41 

Israël: des familles d’otages liées par le destin tragique de leur école
02:31

Israël: des familles d’otages liées par le destin tragique de leur école

18h30 : Israël ne va pas limiter le nombre de camions pénétrant dans Gaza 

Le chef des opérations humanitaires de l’ONU Martin Griffiths a indiqué mercredi qu’Israël avait décidé de ne pas limiter le nombre de camions autorisés à pénétrer dans la bande de Gaza. M. Griffiths a précisé à la presse que les Nations Unies disposaient d’environ 460 camions en attente à El Arish, la ville égyptienne la plus proche du point de passage de Rafah vers la bande de Gaza.

Il s’est déclaré « très reconnaissant » d’apprendre, par l’intermédiaire du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, « que le gouvernement israélien a décidé – et nous le remercions – de ne pas limiter le nombre de camions entrant dans le territoire ». Il a fait cette annonce en présentant un plan en dix points visant à améliorer la situation humanitaire à Gaza.

18h20

Attaque de l’hôpital d’al-Chifa : retour sur les réactions internationales
01:07

Attaque de l’hôpital d’al-Chifa : retour sur les réactions internationales

18h10 : Pas de « feu vert » de Washington à l’opération israélienne sur l’hôpital al-Chifa

Les États-Unis « n’ont pas donné de feu vert aux opérations (de l’armée israélienne) autour de l’hôpital al-Chifa » à Gaza, pas plus qu’ils le font pour les autres décisions militaires d’Israël, a dit un porte-parole de la Maison Blanche mercredi.

« Nous avons toujours été très clairs avec nos partenaires israéliens sur l’importance de minimiser les pertes civiles. Nous avons aussi été très clairs avec eux sur le fait qu’il faut faire particulièrement attention lorsque l’on parle d’hôpitaux », a ajouté John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

17h58 : Une otage du Hamas a accouché à Gaza, selon le bureau du Premier ministre israélien

Une femme enlevée par le Hamas lors de l’attaque du 7 octobre en Israël a accouché à Gaza, affirme l’épouse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans une lettre diffusée mercredi par les services de ce dernier. « Une des femmes qui ont été enlevées par le Hamas était enceinte. Elle a donné naissance à son bébé en captivité », écrit Mme Netanyahu dans une lettre en anglais adressée à la première dame américaine Jill Biden.

17h48

Cette image fournie par Maxar Technologies montre l'hôpital al-Chifa et ses environs dans la ville de Gaza, mardi 7 novembre 2023.
Cette image fournie par Maxar Technologies montre l’hôpital al-Chifa et ses environs dans la ville de Gaza, mardi 7 novembre 2023. AP

17h35 : Emmanuel Macron condamne les bombardements d’infrastructures civiles à Gaza 

Le président français Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande fermeté » mercredi les bombardement d’infrastures civiles dans la guerre qui oppose Israël au Hamas, lors d’une conférence de presse à Berne. « Nous condamnons avec la plus grande fermeté tous les bombardements de civils en particulier d’infrastructures civiles qui doivent être protégées au titre de notre droit international et du droit humanitaire », a dit le président lors du premier jour de sa visite État en Suisse.

Il en a également profité pour défendre une position « équilibrée » de sa part vis-à-vis de la guerre. « Nous reconnaissons, de manière complète, le droit d’Israël de se défendre et de lutter contre le terrorisme mais parce qu’Israël est une démocratie […] ce droit à se défendre doit s’inscrire dans le cadre du droit international humanitaire et en respectant les règles de la guerre […]. Nous n’avons jamais varié », a-t-il dit

17h24 : nouveau vote prévu mercredi au Conseil de sécurité de l’ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU, incapable de parler d’une seule voix depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, se prononce mercredi sur un nouveau projet de résolution appelant à des “pauses et couloirs humanitaires” dans la bande de Gaza. Le nouveau texte, préparé par Malte, a cette fois toutes les chances d’être d’adopté lors d’une réunion prévue à 15h (14h TU). Les 15 membres du Conseil ayant attendu d’être certains de ne pas essuyer un nouveau rejet avant de programmer un nouveau vote, selon des sources diplomatiques.

Après l’attaque sanglante du Hamas contre Israël le 7 octobre et les bombardements de Gaza en représailles par l’armée israélienne, le Conseil de sécurité avait tenté en vain de parvenir à un consensus. Exposant au grand jour ses divisions de longue date sur le dossier israélo-palestinien, il avait rejeté coup sur coup en octobre quatre projets de résolution, rejets marqués notamment par des vétos russe et chinois d’un côté, américain de l’autre, sur des textes concurrents.

Face à l’incapacité à agir du Conseil, l’Assemblée générale avait pris le relais, adoptant le 27 octobre à une très large majorité un texte non contraignant réclamant une « trêve humanitaire immédiate ». Les États-Unis et Israël avaient voté contre cette résolution qui ne mentionnait pas le Hamas.

Le nouveau texte insiste à presque tous les paragraphes sur la situation des enfants, il « exige que toutes les parties respectent leurs obligations en vertu du droit international, surtout concernant la protection des civils, en particulier des enfants. »

17h15 : Un groupe de malades du cancer de Gaza sera transféré en Turquie

Une vingtaine de malades atteints de cancer qui ont pu passer de Gaza en Egypte seront transférés en Turquie, a annoncé mercredi soir le ministre turc de la Santé. « Vingt-six patients atteints de cancer à Gaza ont franchi le poste frontière de Rafah. Nous avons prévu d’emmener ces 26 patients en Turquie aujourd’hui », a affirmé aux journalistes le ministre turc de la Santé, Fahrettin Koca, qui s’est rendu en Egypte pour des discussions sur l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza.

Au total 39 personnes, dont 13 accompagnateurs des patients seront transférées en Turquie grâce à « une coordination de la Turquie, de l’Egypte et d’Israël », a affirmé le ministre.

17h05 : Attaque du 7 octobre : une projection organisée au Sénat le 21 novembre

Après une projection à l’Assemblée nationale mardi, un film montrant les massacres commis par les commandos du Hamas le 7 octobre dernier en Israël sera diffusé mardi au Sénat, a indiqué à l’AFP le sénateur Roger Karoutchi, à l’origine de cette initiative. Ce film de 52 minutes compilé par les autorités israéliennes à partir d’images prises par des combattants du mouvement islamiste palestinien sera projeté à 19h00 dans une salle du Sénat.

16h52 : L’AFP et l’agence palestinienne WAFA annoncent que les forces israéliennes se sont retirées de l’enceinte de l’hôpital al-Chifa

L’Agence France-Presse (AFP) explique qu’un journaiste avec qui elle « collabore » assure que les troupes isra&liennes se sont retirées de l’hôpital al-Chifa, afin de se repositionner autour de l’immense complexe qu’Israël accuse le Hamas palestinien d’utiliser comme base militaire. Contactée par l’AFP, l’armée israélienne n’a pas commenté dans l’immédiat.

L’agence de presse palestinienne WAFA ajoute que l’armée israélienne a placé des caméras à reconnaissance faciale dans la cour de l’hôpital, après avoir arrêté des individus ayant trouvé refuge dans l’hôpital. Pour rappel, le Hamas dément toute présence dans à al-Chifa.

Dans cette image tirée d'une vidéo publiée par l'armée israélienne le mardi 15 novembre 2023, des soldats israéliens marchent dans la zone de l'hôpital Al-Chifa dans la ville de Gaza. L'armée israélienne a diffusé mardi des images montrant l'activité opérationnelle conjointe de deux brigades de l'armée dans le cadre de son avancée sur le terrain dans la bande de Gaza. (Armée israéliennes via AP)
Dans cette image tirée d’une vidéo publiée par l’armée israélienne le mardi 15 novembre 2023, des soldats israéliens marchent dans la zone de l’hôpital Al-Chifa dans la ville de Gaza. L’armée israélienne a diffusé mardi des images montrant l’activité opérationnelle conjointe de deux brigades de l’armée dans le cadre de son avancée sur le terrain dans la bande de Gaza. (Armée israéliennes via AP) AP – Israel Defense Forces

16h35 : L’opération dans l’hôpital Al-Shiffa progresse « lentement » et pourrait durer longtemps selon Israël

Cette opération qualifiée par Israël de précise et ciblée se poursuit. Elle se déroule dans une zone très localisée du centre hospitalier, un complexe qui compte en tout 14 bâtiments et qui a été conçu par un architecte israélien. L’évacuation de l’hôpital est toujours envisagée notamment en direction de l’Égypte.

Un haut responsable sécuritaire israélien indique que les militaires sont accompagnés de soldats spécialement formés pour cette situation et qui parlent l’arabe. Des fournitures médicales auraient été remises au personnel. Notamment des couveuses et du matériel destinés aux bébés de la maternité de l’hôpital.

Toujours selon le responsable sécuritaire, les troupes progressaient « lentement », sur la base de renseignements, et étaient, à la mi-journée, en « lien direct avec les autorités médicales de l’hôpital ». Sous couvert d’anonymat, il a assuré qu’il n’y avait pas eu d’échange de tirs à l’intérieur du complexe hospitalier, ni d’opérations dans les bâtiments où l’armée savait que se trouvaient les patients et les équipes médicales.

16h20 : l’armée israélienne évoque des échanges de tirs au Liban et en Israël

Daniel Hagari, le porte-parole de l’armée israélienne, a évoqué un « certain nombre de tirs depuis le territoire libanais vers le territoire israélien », entre 14h et 15h ce mercredi. Les tirs n’ont fait aucune victime selon les informations délivrées sur ses réseaux sociaux.

En réplique, l’armée israélienne « attaque désormais les sources des tirs à l’artillerie », a complété le porte-parole. Dans le même tweet, il mentionne également l’attaque de chars israéliens sur « un poste d’observation » du Hezbollah au Liban.

16h 

Al-Chifa : à quoi ressemble actuellement le plus grand hôpital de Gaza ?

Dar al-Chifa, la « maison de la guérison » en français, est le plus vaste hôpital de la région. D’ordinaire, il peut accueillir jusqu’à 700 patients. Mais depuis le début de la guerre, c’est le double qui arrive tous les jours. En plein cœur de la ville de Gaza, à proximité de la côte, le centre hospitalier qui est construit dans une ancienne caserne de l’armée britannique, est organisé autour de deux bâtiments principaux : les urgences et le centre de chirurgie spécialisée.

Dans le périmètre, on trouve aussi une maternité, des logements pour accueillir le personnel médical, des locaux universitaires, mais aussi une morgue bien trop petite pour les victimes de la guerre. Les sacs mortuaires s’entassent donc par dizaine à l’extérieur des bâtiments ou dans des camions réfrigérés stationnés sur les parkings.

Sur le campus de huit hectares, dans ce qu’il reste de jardin, de cours, ou de tronçons de route, plusieurs milliers de personnes ont trouvé refuge. De large draps servent de tentes de fortunes sous lesquelles dorment des familles entières. Celles qui n’ont plus de toit sur la tête ou celles qui ont préféré l’enceinte de l’hôpital plutôt qu’un immeuble d’habitation exposé aux frappes.

Al-Chifa, qui a déjà été accusé par le passé de servir de base arrière au Hamas et qui a déjà été pris pour cible par des frappes aériennes, est aussi un point de ralliement pour les Palestiniens vivant aux alentours.

15h40 : Le Premier ministre espagnol appelle Israël à mettre fin à sa « tuerie aveugle » et promet d’œuvrer pour la reconnaissance de l’Etat palestinien

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a exigé mercredi un « cessez-le feu immédiat » à Gaza et appelé Israël à mettre fin à la « tuerie aveugle de Palestiniens », lors de son discours d’investiture devant la Chambre des députés. « Nous exigeons un cessez-le-feu immédiat d’Israël à Gaza et le strict respect du droit international humanitaire qui aujourd’hui n’est clairement pas respecté », a déclaré le dirigeant socialiste, qui doit être reconduit au pouvoir jeudi.

« Qu’il n’y ait aucun doute, nous sommes avec Israël dans le rejet et les réponses à l’attentat terroriste que ce pays a subi au mois d’octobre » et « nous exigeons la libération immédiate des otages » enlevés par le mouvement islamiste palestinien Hamas après l’attaque du 7 octobre, a ajouté M. Sánchez. « Mais avec la même clarté, nous rejetons la tuerie aveugle de Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie », a-t-il lancé.

Le socialiste a par ailleurs promis que le « premier engagement » de son nouveau gouvernement serait d’ « œuvrer en Europe et bien sûr en Espagne pour reconnaître l’Etat palestinien ».

15h20

Des médecins déplacent un patient dans les couloirs enfumés de l'hôpital Al Shifa après un raid israélien, dans le cadre du conflit actuel entre Israël et le groupe palestinien Hamas, dans la ville de Gaza, Gaza, le 15 novembre 2023. Une image furnier par le ministère de la Santé de Gaza via Reuters.
Des médecins déplacent un patient dans les couloirs enfumés de l’hôpital Al Shifa après un raid israélien, dans le cadre du conflit actuel entre Israël et le groupe palestinien Hamas, dans la ville de Gaza, Gaza, le 15 novembre 2023. Une image furnier par le ministère de la Santé de Gaza via Reuters. via REUTERS – GAZA MINISTRY OF HEALTH

15h10

Cette photo diffusée par l'armée israélienne le 15 novembre 2023 montre un soldat se tenant à l'extérieur de l'hôpital Al-Shifa à côté de boîtes de fournitures médicales que l'armée a déclaré avoir livrées au centre de santé lors de son opération à Al-Shifa dans la ville de Gaza, au milieu de batailles continues entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas. Les forces israéliennes ont effectué un raid sur le plus grand hôpital de Gaza le 15 novembre, ciblant ce qu'elles considèrent comme un centre de commandement du Hamas dans des tunnels situés sous des milliers de patients et de civils cherchant à fuir les combats intenses.
Cette photo diffusée par l’armée israélienne le 15 novembre 2023 montre un soldat se tenant à l’extérieur de l’hôpital Al-Shifa à côté de boîtes de fournitures médicales que l’armée a déclaré avoir livrées au centre de santé lors de son opération à Al-Shifa dans la ville de Gaza, au milieu de batailles continues entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas. Les forces israéliennes ont effectué un raid sur le plus grand hôpital de Gaza le 15 novembre, ciblant ce qu’elles considèrent comme un centre de commandement du Hamas dans des tunnels situés sous des milliers de patients et de civils cherchant à fuir les combats intenses. AFP – –

15h01 : Les médecins de l’hôpital témoignent également

Toujours via des enregistrements diffusés par Al-Jazeera, une des seules chaînes à toujours informer en direct sur la situation dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre en cours, continue de diffuser des témoignages depuis l’intérieur de l’hôpital al-Chifa.

Le docteur Ahmed El Mokhallati parle d’une situation « de plus en plus tendue. Depuis mardi soir il y a des tirs, des bombardements et des attaques en permanence. Ce sont des moments totalement effrayants, horribles pour les familles, les civils qui s’abritent dans l’hôpital avec leurs enfants, pour le personnel qui s’occupe des patients et les patients eux-mêmes. ».

14h55 : Le témoignage de Mohammed Abou Salmiya, le directeur de l’hôpital al-Chifa

Al Jazeera a reccueilli les propos de Mohammed Abou Salmiya, actuellement au sein de l’hôpital al-Chifa où Israël mène une opération militaire depuis ce matin : « L’armée est dans le bâtiment de dialyse sans prendre la peine d’apporter du carburant pour aider les patients. Nous ne pouvons pas atteindre la pharmacie pour soigner les patients car l’armée d’occupation tire sur tout ce qui bouge. Les blessures des patients ont commencé à pourrir considérablement après l’arrêt de tous les services de l’hôpital. L’odeur de la mort flotte partout ».

A noter qu’aucun journaliste n’a pour l’instant été en mesure de se rendre à l’hôpital pour confirmer les informations disponibles sur l’opération en cours.

14h35 : Netanyahu prévient qu’Israël sera présent partout à Gaza

« Il n’y a aucun endroit à Gaza » qu’Israël « n’atteindra pas, aucune cachette, aucun refuge », a prévenu le Premier ministre Benjamin Netanyahu mercredi, alors que l’armée israélienne est entrée dans le plus grand hôpital du territoire palestinien. « Nous atteindrons et éliminerons le Hamas et nous ramènerons les otages », deux « missions sacrées », a déclaré le chef du gouvernement lors d’une visite dans une base militaire en Israël.

14h12 : Paris exprime « sa très vive préoccupation » devant l’opération israélienne à al-Chifa

La France a exprimé mercredi « sa très vive préoccupation face aux opérations militaires israéliennes dans l’hôpital Al-Chifa » de Gaza, estimant que la population palestinienne n’avait « pas à payer pour les crimes du Hamas ». Paris « rappelle la nécessité absolue pour Israël de se conformer au droit international humanitaire, qui prévoit tout particulièrement la protection des infrastructures hospitalières et impose en tout temps et en tous lieux des principes clairs de distinction, de nécessité, de proportionnalité et de précaution », selon une déclaration de son ministère des Affaires étrangères.

13h32 : Israël n’entend pas modérer son opération à l’hôpital al-Chifa

Selon un haut responsable sécuritaire israélien, les militaires ont procédé à des interrogatoires dans la partie de l’hôpital al-Chifa investie. À ce stade en tout cas, les responsables militaires israéliens se montrent très discrets sur ce qui a été trouvé dans l’hôpital, et plus particulièrement dans son sous-sol. Ce mercredi matin, le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, s’est entretenu avec le coordinateur américain pour le Proche-Orient, Brett McGurk. « Pas question d’arrêter nos opérations à Gaza tant que la mission n’est pas accomplie », lui-a-t-il affirmé.

13h10 : L’ONU demande que « le carnage à Gaza » cesse

Le chef des Affaires humanitaires de l’ONU a demandé mercredi que « le carnage à Gaza » cesse, dans ce territoire assiégé et bombardé par Israël en réaction à l’attaque sans précédent menée sur son sol par le Hamas le 7 octobre. « Alors que le carnage à Gaza atteint chaque jour de nouveaux niveaux d’horreur, le monde continue d’être sous le choc alors que des hôpitaux sont la cible de tirs, que des bébés prématurés meurent et qu’une population entière est privée de moyens essentiels de subsistance. Cela ne peut pas continuer », a déclaré Martin Griffiths dans un communiqué.

12h46 : Les opérations d’aide de l’ONU à Gaza sont « au bord de l’effondrement »

Le patron de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a prévenu que les opérations humanitaires dans la bande de Gaza, où s’affrontent Israël et le mouvement Hamas, étaient « au bord de l’effondrement », car la livraison de carburant reçue mercredi est insuffisante. « Avoir du carburant uniquement pour les camions ne sauvera pas davantage de vies », a estimé Philippe Lazzarini dans un message sur X (ex-Twitter), car « d’ici la fin de la journée, environ 70% de la population de Gaza n’aura pas accès à l’eau potable ».

12h10 : Des combats à l’extérieur de l’hôpital al-Chifa 

L’incursion à l’intérieur de l’hôpital al-Chifa, le plus grand à Gaza, se poursuit. L’armée israélienne en montre des premières images et souligne à nouveau qu’il s’agit d’une opération précise et ciblée contre le Hamas, dans une zone spécifique de l’hôpital.

Un haut responsable sécuritaire israélien, sous couvert d’anonymat, indique qu’à sa connaissance, il n’y a pas eu d’affrontement à l’intérieur même du centre hospitalier, mais des combats de rue à l’extérieur. Il indique encore que les militaires sont accompagnés de soldats spécialement formés pour cette situation et qui parlent arabe. Des fournitures médicales auraient été fournies, notamment des couveuses et du matériel destinés aux bébés de la maternité de l’hôpital. L’évacuation complète de l’établissement est toujours envisagée, sans autre précision sur ce point.

11h20 : Le carburant reçu par Gaza n’est « pas du tout suffisant », selon l’UNRWA, Agence des Nations unies en charge des réfugiés palestiniens.

10h58 : « C’est une guerre contre l’existence des Palestiniens », dénonce Mahmoud Abbas

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré mercredi que la guerre d’Israël contre le Hamas est « contre l’existence des Palestiniens », au cours d’un discours marquant le 35e anniversaire de la déclaration d’indépendance palestinienne. « C’est une guerre conter l’existence des Palestiniens, contre l’identité nationale palestinienne, l’identité d’une terre et l’identité de ses habitants », a-t-il assuré à Ramallah

10h26 : L’intervention de l’armée israélienne à al-Chifa est une « violation » du droit international pour l’Autorité palestinienne

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a accusé mercredi l’armée israélienne d’avoir « violé de façon flagrante » le droit international en lançant une opération militaire dans l’hôpital al-Chifa de Gaza, et réclamé une « intervention internationale pour y protéger les civils ». Environ 2 300 personnes selon l’ONU, dont des patients, des soignants et des déplacés de guerre se trouvent à l’intérieur d’al-Chifa dans des conditions désastreuses, sans eau ni électricité. L’armée israélienne, elle, accuse le Hamas d’utiliser al-Chifa comme une base militaire.

10h14 : L’ONU « horrifiée » par les raids militaires israéliens sur al-Chifa

Après l’Unicef qui a appelé à « mettre fin à l’horreur » à Gaza, les Nations unies réagissent à l’opération militaire en cours à l’hôpital al-Chifa, le plus important de Gaza. « Je suis horrifié par les informations faisant état de raids militaires à l’hôpital al-Chifa à Gaza », a écrit sur X (ex-Twitter) Martin Griffiths, responsable des opérations humanitaires d’urgence de l’ONU.

L’armée israélienne, de son côté, assure n’opérer que dans une « zone très spécifique » de l’hôpital, avec des « soldats entraînés spécifiquement pour ce genre de situations », n’être en guerre « qu’avec le Hamas » et tout faire pour « réduire les risques pour les civils ».

9h48 : « Plus de 100 employés de l’UNRWA tués depuis octobre »

« Le risque pour les travailleurs humanitaires à l’intérieur de Gaza ne peut être surestimé. Plus de 100 employés de l’UNRWA (l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens) ont été tués depuis octobre », indique la cheffe de l’Unicef, Catherine Russell, qui a visité un hôpital du sud de Gaza. Sur place, elle a pu constater que le carburant est « pratiquement épuisé, ce qui a entraîné l’arrêt de certains hôpitaux et centre de santé ».

9h18 : La Croix-Rouge « extrêmement inquiète » après le raid de soldats israéliens dans l’hôpital al-Chifa

Le Comité international de la Croix-Rouge s’est dit mercredi « extrêmement inquiet » de l’impact de l’opération militaire menée par l’armée israélienne dans l’hôpital al-Chifa, le plus important de la bande de Gaza. Le CICR rappelle que « les patients, le personnel médical et les civils doivent être protégés à tout moment » et indique être en contact « avec les autorités concernées ».

9h06 : La cheffe de l’Unicef appelle à « mettre fin à l’horreur » lors d’une visite à Gaza

La cheffe de l’agence de l’ONU chargée de la protection de l’enfance a lancé mercredi un appel à toutes les parties de « mettre fin à l’horreur » dans la bande de Gaza, lors d’une rare visite depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas. « J’appelle une fois de plus toutes les parties à veiller à ce que les enfants soient protégés et assistés, conformément au droit international humanitaire », a lancé Catherine Russell, lors d’une visite d’un hôpital dans le sud de Gaza, ajoutant que « seules les parties au conflit peuvent véritablement mettre fin à l’horreur », selon un communiqué.

9h02 : Un premier camion de carburant venant d’Égypte entre à Gaza

Un camion chargé de carburant est entré à Gaza par le poste-frontière de Rafah mercredi, indique le média Al Qahera News. C’est une première depuis le début de la guerre avec le Hamas le 7 octobre. Une source égyptienne indique que ce carburant sera délivré aux Nations unies « pour faciliter l’acheminement de l’aide après que les camions (de livraison d’aide) du côté palestinien sont à l’arrêt en raison de la pénurie de carburant ».

8h46 : L’UNRWA dans une situation critique face au manque de fuel

Le manque de fuel à Gaza rend les opérations humanitaires de plus en plus difficiles. Juliette Touma, directrice de la communication de l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, prévient dans un entretien à la BBC : « Si nous n’obtenons pas de fuel, nous serons forcés d’arrêter certaines de nos opérations qui sauvent des vies. »

8h32 : « Tous les hommes de 16 ans et plus, levez les mains en l’air et sortez », comment l’armée israélienne a investi l’hôpital al-Chifa

Des dizaines de soldats israéliens sont entrés dans l’hôpital al-Chifa, endroit où ils soupçonnent que des membres du Hamas se cachent. Sur place, ils ordonnent aux Gazaouis de se rendre, explique un journaliste collaborant avec l’AFP. Dans les haut-parleurs, des soldats avec un fort accent lancent en arabe : « Tous les hommes de 16 ans et plus, levez les mains en l’air et sortez des bâtiments vers la cour intérieure pour vous rendre. »

Selon l’ONU, environ 2 300 personnes, dont des patients, des soignants et des déplacés de guerre se trouvent à l’intérieur de l’hôpital al-Chifa, encerclé depuis plusieurs jours par des chars et les transports de troupes de l’armée israélienne. Selon les médecins et des ONG internationales, aucun d’entre eux ne peut sortir sous peine d’être visé par des tirs.

8h03 : Le bilan des morts dans la bande de Gaza n’a pas été mis à jour depuis le 10 novembre

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlée par le Hamas, n’a pas communiqué de nouveau bilan depuis le 10 novembre, selon le rapport quotidien de l’ONU. Le dernier bilan faisait état de 11 078 morts, dont 4 506 enfants, depuis le 7 octobre.

7h55 : Du matériel médical, des incubateurs et de la nourriture pour bébés apportés d’Israël ont été acheminés à l’hôpital al-Chifa

C’est le Cogat, l’organisme qui coordonne les activités gouvernementales dans les territoires occupés, qui a relayé l’information sur X (anciennement Twitter).

7h07 : La poursuite des négociations en vue de la libération d’otages

Les négociations se poursuivent en vue de la libération d’otages. Le cabinet de guerre israélien s’est réuni mardi soir et le chef du Shin Bet, les services de renseignement intérieurs, qui mène les négociations, a informé les ministres de l’avancée des discussions. Pour l’heure, aucun accord n’a été annoncé, et le Jihad islamique, l’un des groupes armés palestiniens, menace de se retirer des négociations. Cette absence d’avancées est dénoncée par les familles d’otages qui veulent augmenter la pression sur le gouvernement, précise notre envoyé spécial à Jérusalem, Guilhem Delteil. « Nous savons qu’une décision peut être prise ce soir. Vous ne devez pas empêcher un accord », ont-elles déclaré mardi, alors que le cabinet de guerre se réunissait.

6h26 : Les morts s’entassent dans la cour de l’hôpital al-Chifa

L’hôpital al-Rantissi, à deux kilomètres de l’hôpital al-Chifa est à l’arrêt. Des milliers d’enfants ne peuvent plus être soignés : certains ont des problèmes cardiaques, d’autres sont atteints de cancer, il y a également des cas de maladies de reins. Le docteur Mostapha Khaalout, directeur de l’hôpital, met en garde contre la situation dramatique de l’hôpital voisin.

L’hôpital al-Chifa est encerclé par l’armée israélienne et les morts s’entassent dans la cour de l’hôpital. Le personnel ne peut pas les enterrer, car dès qu’ils sortent des bâtiments, ils leur tirent dessus. Malheureusement les chiens errants sont déjà en train de les déchiqueter

00:32

Le docteur mustapha Khaalout sur la situation dramatique de l’hôpital al-Chifa

6h19 : Les déclarations du Pentagone sur les opérations militaires du Hamas et du Jihad islamique

Les États-Unis confirment les accusations d’Israël selon lesquelles le Hamas utilise certains hôpitaux de Gaza pour y mener ses opérations militaires : « Selon nos informations, le Hamas et le Jihad islamique utilisent des hôpitaux dans la bande de Gaza dont l’hôpital al-Chifa, pour dissimuler et mener leurs opérations militaires et pour détenir des otages déclare Sabrina Singh, porte-parole du Pentagone. Ils disposent de tunnels sous ces hôpitaux. Dans la ville de Gaza, le Hamas et le Jihad islamique ont installé un centre de commandement sous l’hôpital al-Chifa. Ils y ont stocké des armements, et ils sont prêts à répondre à une opération militaire israélienne contre ce bâtiment. Je vous fais part de l’évaluation de la communauté du renseignement sur l’utilisation des hôpitaux par le Hamas, mais évidemment nous ne voulons pas voir des combats meurtriers pour les civils dans ces hôpitaux. »

5h58 : Pour les médias en Israël, cette opération dans l’hôpital al-Chifa constituerait une tentative de libérer des otages

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Selon des témoins sur place, c’est la partie ouest de l’hôpital al-Chifa qui a été investie, dans les niveaux souterrains, et des cloisons ont été détruites, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Selon la chaîne de télévision Al Jazeera les forces israéliennes ont donné un avertissement en amont de cette incursion dans l’hôpital quelques minutes avant le début de l’opération. Pour les médias en Israël, il s’agirait d’une tentative de libérer des otages. Le porte-parole de l’armée israélienne avait indiqué lundi que des otages étaient ou avaient été détenus dans des hôpitaux de la ville de Gaza. Et dans ce contexte, ce mercredi matin, en Israël, il est fait état de progrès en ce qui concerne un échange de prisonniers. Il s’agirait d’enfants en échange d’enfants, les Israéliens détenus par le Hamas à Gaza, notamment un bébé de dix mois, et les mineurs palestiniens, auteurs d’attentats, qui se trouvent dans les prisons en Israël. Cet échange pourrait se faire dans les jours qui viennent.

4h47 : Une opération ciblée des forces israéliennes est menée contre le Hamas dans une partie de l’hôpital al-Chifa

« Les forces de défense israéliennes mènent une opération ciblée et de précision contre le Hamas dans un secteur spécifique de l’hôpital al-Chifa », a indiqué tôt mercredi l’armée dans un communiqué en anglais, alors que la guerre déclenchée par l’attaque du Hamas le 7 octobre est entrée dans son quarantième jour. L’armée israélienne dispose sur place « d’équipes médicales et de personnes parlant arabe qui ont été entrainées spécifiquement pour cet environnement sensible et complexe, et ce, dans le but qu’aucun tort ne soit causé aux civils utilisés par le Hamas comme boucliers humains », a-t-elle ajouté sans préciser ses cibles. Un haut responsable de l’administration du Hamas a déclaré à l’AFP voir des « chars » et des « commandos » dans le complexe de l’hôpital.

Plusieurs milliers de personnes, malades, personnels et civils déplacés par la guerre, s’entassent sur le site de l’hôpital al-Chifa, qui était encerclé par l’armée israélienne. Le directeur de l’hôpital a déclaré qu’au moins « 179 corps » avaient été enterrés mardi dans une fosse commune. « Il y a des corps qui jonchent les allées du complexe hospitalier et les chambres frigorifiées des morgues ne sont plus alimentées » en électricité, a raconté à l’AFP Mohammed Abou Salmiya, avant l’opération israélienne dans cet hôpital du centre de Gaza-ville. Dans la nuit de mardi à mercredi, le ministère de la Santé dans la bande de Gaza avait indiqué avoir été notifié par l’armée israélienne de son intention de mener une opération dans cet hôpital au cœur du conflit entre le Hamas et l’armée israélienne.

Comments are closed.