Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

Kankan : « un agent de santé » accusé de viol sur mineur.

En ce début d’année 2023, le phénomène de viol refait surface dans la cité du Nabaya. Un nouveau cas vient d’être notifié dans l’après midi de ce jeudi 5 janvier 2023 par le service local de l’office de protection du genre et des mœurs (OPROGEM).
La victime, une enfant âgée de seulement 14 ans, vendeuse de sachets d’eau réside tout comme son présumé bourreau, au quartier FAROKO dans la commune urbaine de Kankan.
Selon les explications de la jeune victime, cet homme pouvant être âgé d’une trentaine d’années lui aurait administré des somnifères pour abuser d’elle à six reprises.
« C’était un soir, il m’a demandé d’envoyer un sachet d’eau et des comprimés. Quand je les ai pris, le sommeil s’est emparé de moi. Ensuite, je me suis vu ivre de sommeil et couchée dans son lit. A mon réveil, j’étais toute en sang. Il m’a plaidé de ne rien dire à quelqu’un. Il m’a dit qu’il a beaucoup d’argent et tout. Mais que je ne dois jamais accepter d’être avec un autre homme. Chaque fois qu’il en a l’envie, il m’appelle et après le rapport sexuel, il me donne encore des médicaments à prendre», a-t-elle relaté.
De son côté le commissaire principal Salahadine Diallo, chef d’antenne de l’OPROGEM à Kankan, nous a rassuré qu’une expertise médicale a effectivement confirmé que la fillette a subi des actes sexuels avant d’expliquer comment ses agents et lui ont pu mettre le grappin sur ce présumé pédophile.
« C’est hier (mercredi) que je l’ai appelé au téléphone, pour lui dire qu’il a un problème faisant trait à son officine de vente de médicament, sachant qu’une mesure d’interdiction est en vigueur. Il m’a dit que son officine est fermée. Je lui ai demandé de venir pour qu’on en parle et c’est comme ça qu’il est arrivé et on lui a expliqué le réel motif pour lequel on l’a convoqué», a-t-il relaté avant de nous assurer aussi que l’accusé : « a reconnu les faits lui-même sans contrainte physique ni morale. Mais ce dernier interrogé, nie en bloc les allégations de viol portées à son encontre.  Mais il reconnait toutefois qu’ils habitent « le même quartier. Et nous sommes très d’accord. Mais même pas elle, je nuis comme ça avec tous les enfants. J’ai l’habitude de les acheter des bonbons. Mais cette fillette particulièrement, je l’ai aimée. Le lien s’est créer entre nous. Elle venait habituellement me trouver dans mon coin. J’ai su en elle qu’elle voulait de moi en dépit du fait qu’elle n’a que 13 ou 14 ans, j’ai su vraiment en elle qu’elle veut de moi. Mais il n’y a jamais été question de pénétration avec cette fillette. Je ne l’ai pas violé », s’est défendu le mis en cause.
A signaler aussi que comme à son habitude, le lieutenant colonel Salahadine Diallo, a assuré pour terminer que ce dossier sera le plus vite que possible transféré devant le parquet du tribunal de première instance de Kankan, pour être jugé.

Comments are closed.