Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

La cheffe de la diplomatie allemande au Mali avant un possible retrait de la Bundeswehr

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock se rend lundi soir au Mali où elle doit rencontrer le chef de la junte militaire, au moment où Berlin envisage de retirer ses soldats du pays.

Ce déplacement, prévu jusqu’à samedi, l’emmènera aussi au Niger voisin, pays clé dans le redéploiement des forces militaires internationales au Sahel.

“Des entretiens sont prévus” avec le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, et le chef de la diplomatie Abdoulaye Diop, a indiqué le ministère.

“Le gouvernement de Bamako a perdu la confiance de la communauté internationale au cours des derniers mois, notamment en retardant la transition démocratique et en intensifiant la coopération militaire avec Moscou”, a affirmé la ministre dans une déclaration écrite avant son départ.

“Dans ce contexte, nous devons remettre en question notre engagement allemand dans la région du Sahel”, a-t-elle ajouté.

En mai, les députés du Bundestag doivent décider si la Bundeswehr poursuivra sa participation aux missions internationales au Mali.

Le sort des missions de formation de l’UE a été tranché lundi, le chef de la diplomatie européenne Josep Borell ayant annoncé que les entraînements de l’armée et de la garde nationale au Mali allaient s’arrêter. L’UE va rester au Sahel et se déployer dans les pays voisins.

Quelque 300 soldats allemands participent à la Mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM), et 1.100 soldats à la mission des Nations unies au Mali, la Minusma, qui compte un total de quelque 14.000 militaires et policiers.

Plusieurs pays ont entrepris de réexaminer leur participation à la Minusma. Les Occidentaux dénoncent notamment la présence de mercenaires du groupe russe Wagner, venus au Mali à l’appel de la junte.

Au Mali, où les violences de groupes jihadistes et de milices ont fait des milliers de mort depuis 2012, les militaires ont pris le pouvoir lors de deux coups d’Etat en août 2020 puis en mai 2021.

La ministre allemande de la Défense s’est rendu dans le pays ce week-end. Avec le voyage de Mme Baerbock, il s’agit des premières représentantes européennes d’importance à se rendre au Mali depuis l’annonce du retrait de la force anti-jihadiste française Barkhane et du dispositif européen Takuba en février.

La cheffe de la diplomatie, dont le pays préside le G7 cette année, veut aussi aborder les problèmes de sécurité alimentaires accentués par l’invasion russe de l’Ukraine dans des pays déjà touchés par la crise climatique et la violence.

“Des millions de personnes sont plongées dans la famine (…) La région du Sahel en est un triste exemple”, a souligné la ministre appelant de ses voeux “une coopération fiable, une lutte résolue contre la terreur et la violence et le respect des principes fondamentaux de l’Etat de droit”.

Comments are closed.